Le Cybermetrics Lab, une unité du CSIC qui est le principal organisme de recherche espagnol, se consacre à l’analyse quantitative de l’Internet et des contenus Web, notamment ceux liés à la communication scientifique. Il élabore ainsi un certain nombre d’indicateurs et ceux qui nous intéressent s’appliquent à la visibilité des dépôts/des archives.

logo_ranking_web

Deux fois par an en effet, le Cybermetrics Lab propose à la communauté un classement, le Ranking web of repositories, dont l’objectif est de promouvoir  les initiatives pour le libre accès. Ce classement fournit une liste des dépôts, principalement scientifiques nous précise la présentation, organisée en fonction de leur présence sur le web et l’impact de leur contenu, les données provenant des moteurs de recherche commerciaux. Les critères reposent sur un mix du nombre de pages et de fichiers extraits de Google et Google Scholar et du nombre de liens pointant sur ces dépôts.

La dernière version de ce classement vient de sortir et, grâce à cet outil, les utilisateurs de HAL peuvent se faire une idée de la visibilité de l’archive et de ses portails.  Au classement de janvier 2013, HAL arrive en 6ème position au niveau mondial et TEL en 11ème position.

On constate aussi une très bonne visibilité du portail HAL-INRIA en 5ème position des archives institutionnelles. Il n’y a pas de classement des archives thématiques mais HAL-SHS se retrouve classé dans les archives institutionnelles à la 6ème place.

58 portails de HAL sont présents dans ce classement sur les près de 90 existants.

Vous tous qui contribuez à alimenter HAL et ses portails en auto-archivant, déposant, animant, formant, ce succès est aussi le vôtre. On continue ?