Discrètement mais sûrement, la plate-forme de gestion de congrès Sciencesconf.org élargit son audience. Notre précédent billet de janvier 2013 relevait 328 conférences ouvertes, aujourd’hui le compteur en affiche 1974. Depuis début 2015, ce sont en moyenne 90 nouvelles conférences qui sont créées par mois.

La majorité utilise le module de dépôt : cela représente plus de 49 000 résumés stockés sur la plate-forme et près de 15 000 communications en texte intégral. Les records dans Sciencesconf.org  sont détenus par la 24ème réunion des sciences de la terre qui a géré 1197 communications (orales et posters) et 1118 inscriptions.

La plateforme propose des solutions pour gérer des inscriptions payantes et presque 1/3 des conférences les utilisent.

La fonctionnalité d’édition des actes dans un fichier au format pdf est très appréciée. Par contre on relève toujours un très faible pourcentage de reversement des communications dans HAL. Cette possibilité offre pourtant plusieurs avantages : bénéficier de l‘archivage pérenne pour les fichiers déposés et, en créant une collection au nom du congrès, valoriser les communications qui y ont été présentées.  Pas de double saisie pour un auteur qui dépose ses publications dans HAL et qui a une communication présente dans Sciencesconf.org. Sa communication sera le cas échéant visible dans le portail de son institution et/ou dans la collection de son unité de recherche.

La grande majorité des conférences sont localisées en France. Cependant, la google map disponible sur le portail offre un tour du monde qui donne un bon aperçu de la diversité des collaborations internationales des chercheurs français impliqués dans les comités scientifiques.

sciencesconfgooglemap