Le portail HAL de l’Isara a ouvert en avril de cette année et rejoint ainsi la communauté des établissements qui font partie de l’assemblée des partenaires.  L’équipe qui anime le portail a accepté de répondre à nos questions pour inaugurer une série d’interviews. Merci à Naïma Adnani (Responsable du centre de documentation La Source de l’Isara, représentante au sein de l’assemblée des partenaires), Oriane Debiez (documentaliste et administratrice du portail HAL Isara) et Perrine Vandenbroucke (enseignante-chercheuse au Laboratoire d’études rurales).

 

En quelques mots, pourriez-vous présenter votre établissement ? Quelles sont ses missions, ses tutelles, son organisation, personnels etc ?

N.A et O.D. : Association loi 1901, l’Isara est un établissement d’enseignement supérieur fondé en 1968 dont le diplôme d’ingénieur, délivré par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, est reconnu par la Commission des Titres d’Ingénieur.

Nos équipes représentent un total de 130 salariés permanents et 330 intervenants professionnels et scientifiques, pour former et accompagner chaque année plus de 1000 étudiants et apprentis qui auront à exercer des responsabilités dans les différents secteurs liés à l’agriculture, l’alimentation et l’environnement.

L’Isara assure cinq activités en synergie : enseignement, entrepreneuriat, consultance, formation professionnelle continue, et bien sûr : recherche !

Depuis 2008, l’Isara porte une ambition scientifique de recherche sur la thématique « Agroécologie et Systèmes Alimentaires durables ». Il s’agit de concevoir de nouveaux systèmes agricoles et alimentaires capables de produire en quantités suffisantes des aliments de qualité tout en préservant les ressources naturelles, en permettant au monde agricole de vivre décemment des fruits de son travail et en soutenant un développement territorial.

 

Pourriez-vous nous en dire plus sur la genèse du projet HAL-Isara  ?

N.A et O.D. : Depuis plusieurs années, l’équipe du Centre de documentation La Source réfléchit à une stratégie de valorisation des publications des chercheur.e.s de l’Isara au sein de la communauté scientifique mais aussi auprès du grand public.

En effet, les documentalistes alimentaient historiquement une base de données locale des publications institutionnelles. Cette archive « maison » était consultable uniquement en interne car plusieurs fichiers en texte intégral rattachés aux notices n’étaient pas en libre accès. Cette base servait essentiellement à produire des listes de publication pour le pilotage des activités scientifiques de l’école. Elle était donc peu visible et peu utilisée dans le cadre de recherches bibliographiques.

Notre établissement a lancé en 2021 un groupe de réflexion et de travail autour de la valorisation et la vulgarisation des travaux de notre communauté de recherche. C’est dans ce cadre qu’en mars 2021, nous avons présenté au Comité Recherche de l’Isara un argumentaire (efficace, faut-il croire !) autour de la création d’un portail HAL.

Le projet de portail HAL Isara est un projet transversal mené par les documentalistes en lien étroit avec les équipes de la recherche et de la communication. Ses membres ont œuvré pour construire une politique institutionnelle en faveur de la diffusion de la production scientifique de l’Isara et pour mettre en place l’outil permettant un archivage pérenne et une visibilité accrue des publications.

“La démarche de création du portail HAL de l’Isara a débuté par un questionnement sur la valorisation des publications des scientifiques de notre école que nous avons initié avec les collègues de La Source et du service communication. L’équipe de sciences sociales de l’ISARA connaissait HAL car nous sommes rattachés au Laboratoire d’études rurales avec l’Université Lyon 2, et avons été encouragés à notifier nos publications lors de l’évaluation HCERES de 2019. L’outil a paru pertinent pour répondre aux besoins. Il ouvrait aussi sur une démarche plus globale d’inscription de l’ISARA dans le mouvement de la science ouverte. Notre collaboration s’est concrétisée par la conception conjointe de la politique de signalement et de dépôt, des ateliers de prise en main de HAL destinés aux scientifiques de l’Isara.” 

Perrine Vandenbroucke

Quels sont les enjeux pour votre établissement et pour la recherche ? Quelles sont les raisons qui ont présidées au choix de HAL ?

N.A et O.D. : Intégrer HAL était pour nous une évidence : nous souhaitions nous appuyer sur une infrastructure de référence dans l’enseignement supérieur français pour rendre visibles et archiver durablement nos publications, et bénéficier de l’expertise du CCSD.

Nous conservons le besoin régulier d’éditer des listes de publications, les exports ExtrHAL nous seront donc d’une grande utilité pour faciliter ce recensement.

Nous avons été à la fois intéressés par le volet technique de gestion d’une base de données, et par l’opportunité de partager des idées et de créer du lien avec nos collègues de la recherche. Nous saisissons aussi avec plaisir cette occasion de rendre visibles nos compétences de professionnels de l’information, notamment autour de la science ouverte, au service du rayonnement de la recherche à l’Isara.

La création du portail HAL Isara permet ainsi de concrétiser l’offre de services à la recherche proposée par les documentalistes et de mettre en place des actions de sensibilisation à la science ouverte et d’accompagnement des chercheur.e.s lors de la publication et le dépôt de leurs travaux, notamment en ce qui concerne le cadre légal, souvent méconnu et considéré comme frein principal à la diffusion.

 

Lorsqu’un établissement ouvre un portail HAL, le défi est à la fois d’intégrer l’historique des publications de ses chercheur.e.s mais également de traiter le courant. Avez-vous mis en place une organisation spécifique pour l’alimentation de votre portail HAL et si oui, laquelle ?

N.A et O.D. : L’équipe de La Source est d’ores-et-déjà formée au fonctionnement de l’archive ouverte HAL (notamment grâce à Agnès Magron du CCSD) et aux règles de la propriété intellectuelle.

Nous avons fait le choix d’un travail rétrospectif depuis 2014, mené par les documentalistes mais en lien direct avec les chercheur.e.s à qui il a été fourni une bibliographie des publications, à comparer avec les notices déjà présentes dans HAL pour identifier les manques à combler.

Chaque chercheur·se aura dans les années à venir la responsabilité de signaler et déposer ses publications dans le portail HAL Isara. L’équipe de La Source sera ensuite en charge de la modération de tous les dépôts, pour que les données saisies soient de qualité et que les fichiers mis à disposition respectent les droits des auteurs et éditeurs.

Par ailleurs, un document de « politique interne de diffusion des publications Isara » a été rédigé par l’équipe projet : ces consignes aux auteurs et autrices ont été construites collectivement et visées par le directeur de la recherche. Nous avons fait le choix d’une obligation de signalement des articles de revues, ouvrages et chapitres d’ouvrages, thèses et HDR, et d’un fort encouragement au dépôt de fichiers en texte intégral. Ce document n’est pas diffusé hors de l’école mais les consignes principales sont disponibles dans le Guide de dépôt créé sur le portail HAL de l’ISARA.

 

Vous avez fait le choix de prendre en charge la modération des dépôts. Quelles sont les raisons qui vous ont motivés ?

N.A et O.D. : Notre équipe de recherche se compose d’environ 45 enseignant·es-chercheur·es, ingénieur·es de recherche, technicien·nes de laboratoires et doctorant·es. Chaque année, leur travail donne lieu à une cinquantaine d’articles, ouvrages et chapitres d’ouvrages et thèses.

Nous avons estimé que prendre en charge la modération de ces dépôts serait une charge de travail absorbable par notre équipe de trois professionnels, et garantirait à nos déposants une plus grande réactivité dans les échanges autour de leurs fichiers pour accélérer la validation.

Passer en revue les dépôts nous permet aussi de mieux connaître les thématiques de recherche et les pratiques de nos collègues. Nous avons ainsi une plus grande proximité avec les chercheur.e.s et pouvons adapter au mieux notre offre de services à leur encontre.

 

Après l’ouverture d’un portail HAL, l’objectif pour vous est de convaincre les chercheur.e.s de votre établissement de déposer leurs publications dans HAL. Avez-vous mis en place un dispositif pour accompagner les chercheur.e.s de votre établissement dans la prise en main de HAL ?

Un atelier “Créons notre IdHAL” avec des enseignantes-chercheuses du Laboratoire d’études rurales

N.A et O.D. : Afin d’alimenter et faire vivre notre portail HAL, les documentalistes ont organisé un cycle d’ateliers qui invite les enseignant·es-chercheur·es, ingénieur·es de recherche et doctorant·es de l’école à contribuer à l’ouverture de la science, en participant dès cette année au premier HALathon Isara !

Dès mai 2022, les documentalistes ont proposé des ateliers « Ensemble, créons notre idHAL » pour découvrir ou redécouvrir HAL, créer son identifiant unique d’auteur, inventorier ses publications déjà disponibles dans l’archive ouverte, et apprendre à déposer des publications dans le respect du cadre légal. Des rendez-vous individuels sont aussi organisés à la demande.

En juin 2022, l’équipe projet a préparé un challenge collectif avec des ateliers « Dépôt accompagné : ça va faire m’HAL ! ». Pendant un mois, les auteurs et autrices sont invités à déposer un maximum de publications dans le portail HAL Isara, en autonomie ou lors de sessions de dépôt intensif guidées par les documentalistes.

Une remise des prix aura lieu avec toute la communauté recherche lors des Doctoriales de juillet 2022, un événement destiné à valoriser le travail de nos doctorant.e.s.

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter ActuHAL ! /
Subscribe to ActuHAL Newsletter!

Tous les 2 mois, recevez les dernières actualités sur HAL, et plus encore, directement dans votre boîte mail ! /
Receive the latest news about HAL, and much more, straight into your inbox, every 2 months!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
We keep your personal data private, and do not share them to any other than third parties enabling this service.

Vous allez recevoir un mail de confirmation : assurez-vous de cliquer sur le lien pour valider votre inscription (si vous ne voyez pas le mail, vérifiez vos spams).
You will receive a confirmation email: make sure to click on the link to confirm your subscription (if you don't see the email, maybe check your spams).