Le site Sherpa/Romeo a fait peau neuve cet été et propose une nouvelle interface qui décline les politiques de libre accès des éditeurs, et non plus uniquement celles qui concernent l’auto-archivage.

HAL a dû s’adapter pour n’afficher dans le formulaire de dépôt que les informations utiles à l’auto-archivage et être simples à appréhender par le déposant.

Depuis 15 ans, le site Sherpa/Romeo est le site de référence pour les déposants afin de connaître la politique des éditeurs vis-à-vis de l’auto-archivage des différentes versions de leur article (soumis, accepté ou publié).

Les politiques des éditeurs et le marché du libre accès ont beaucoup évolué depuis la création de ce site. La politique de libre accès peut être complexe, varier en fonction de la situation géographique, de l’institution et des différentes voies du libre accès. La nouvelle interface de Sherpa/Romeo vise à refléter toute cette complexité. Avec comme conséquence, une lecture un peu difficile des informations.

Le choix a donc été fait d’adapter pour HAL l’affichage des données, à l’aide des API fournies par le site Sherpa/Romeo, et de les présenter de manière synthétique dans le formulaire du dépôt, dans l’affichage de la notice ainsi que dans le référentiel des revues.

Lors du dépôt, lorsque vous ajoutez le titre de la revue, et que celui-ci est lié dans le référentiel aux données de Sherpa/Romea, un bouton « Politique d’auto-archivage » est proposé qui vous permet d’afficher les informations :

Celles-ci déclinent ce qu’autorise l’éditeur en fonction de la version déposée :

  • submitted : version soumise à la revue ou preprint
  • accepted : version acceptée pour publication ou manuscrit auteur accepté ou postprint
  • published : version publiée ou pdf éditeur

Elles précisent également si un embargo est demandé par l’éditeur. Pour rappel, et cela concerne la version « accepted » uniquement, l’article 30 de la Loi pour une République Numérique limite l’embargo à 6 mois maximum pour les sciences, techniques et médecine et 12 mois maximum pour les sciences humaines si vos recherches sont financées pour moitié au moins sur fonds publics. Si l’éditeur ne demande aucun embargo sur cette version, pas besoin bien sûr dans ajouter un dans HAL. Mais c’est très utile si la durée demandée excède ce qui est prévu dans l’article 30. (en savoir plus pour apposer une durée d’embargo).

Des licences Creative Commons à attribuer aux versions déposées peuvent être également spécifiées par l’éditeur.

Pour la version publiée, la nouvelle interface de Sherpa/Romeo introduit les APC (author processing charge) : si votre article est en libre accès sur le site de la revue parce que de tels frais ont été payés, vous pouvez déposer la version publiée. L’information sera signalée avec l’expression « can with additional fee ». En général, le fichier pdf de l’éditeur contient la mention « open access » et une licence Creative Commons.

Simplifier le dépôt passe aussi par guider efficacement le déposant dans ces politiques éditeurs parfois complexes.