HAL a fêté officiellement ses 20 ans au Musée des Confluences à Lyon le 24 novembre dernier, l’occasion de réunir, autour de l’équipe du CCSD et des organismes tutelles de l’unité, des acteurs essentiels de son histoire ainsi que des personnes et partenaires qui le soutiennent. Impossible de partager un gâteau avec tous les utilisateurs qui font vivre HAL depuis toutes ces années mais, afin que chacun puisse profiter de la cérémonie, celle-ci a été retransmise en direct et l’enregistrement vidéo reste disponible.

Une oeuvre collective au coeur de stratégies institutionnelles pour l’ouverture des publications

Après un accueil par Nathalie Fargier, directrice du CCSD, le Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation en la personne de Nicolas Chaillet a salué le chemin parcouru et considère HAL “comme une maison commune de la recherche française”. L’ambition du deuxième Plan national pour la science ouverte (PNSO) est de créer un écosystème reliant codes, données et publications en renforçant la convergence et la complémentarité des infrastructures de la science ouverte, écosystème dans lequel HAL a toute sa place. Aujourd’hui, « avec HAL comme avec le futur service recherche.data.gouv », la communauté ESR peut se targuer d’avoir « développé un modèle français de mutualisation ».

Les trois tutelles du CCSD ont témoigné chacune à leur tour de leur engagement et de leur soutien à HAL.

En créant le CCSD avec des ressources humaines et des moyens, le CNRS a joué un rôle essentiel. Antoine Petit, président-directeur général, a évoqué le rôle de son prédécesseur Edouard Brézin en retraçant la fondation de HAL par le physicien Franck Laloë. En 2019, la feuille de route Science ouverte de l’organisme place HAL au cœur de sa stratégie d’ouverture des publications, en obligeant notamment les chercheur.e.s à y déposer le texte intégral comme étape indispensable pour compléter leur compte-rendu d’activités (CRAC). Selon le baromètre de la Science ouverte, 67% des publications produites dans les UMR sont ainsi en accès ouvert, et 91% des articles le sont grâce aux archives ouvertes.

Jean-Frédéric Gerbeau, directeur général délégué à la science d’Inria, a à son tour retracé les grandes lignes qui ont amené l’institut à choisir HAL plutôt que développer son propre dispositif. Avec 85% des publications des chercheur.e.s disponibles en texte intégral, le portail HAL-Inria, premier portail institutionnel, constitue un corpus patrimonial des publications des chercheur.e.s de l’institut qui évite le fractionnement et la dépendance vis-à-vis d’autres plateformes.

Philippe Mauguin, président-directeur général d’INRAE, souligne quant à lui, que la migration de l’archive institutionnelle Prodinra, créée d’ailleurs aussi au début des années 2000, a été une belle réussite : ce sont ainsi 66 000 documents et 240 000 notices qui ont ainsi intégré HAL. L’écosystème de l’ESR avec HAL pour les publications, recherche.data.gouv pour les données de recherche et Software Heritage pour les logiciels compose une organisation nationale exemplaire.

Lise Dumasy, conseillère pour la science ouverte à la CPU (Conférence des présidents d’université) termine ce tour d’horizon en rappelant que, dès 2005, les organismes de recherche et les universités ont commencé à mettre en place une collaboration fructueuse pour le développement de HAL. Avec plus de 100 portails d’universités et de grandes écoles, HAL est au cœur de tout un dispositif distribué dans les établissements et sur tout le territoire.

Des souvenirs et quelques anecdotes

Une table ronde a réuni ensuite Daniel Charnay, un des fondateurs de HAL et ancien directeur du CCSD, Christine Berthaud qui lui a succédé à cette direction et Nathalie Duchange, chercheuse à l’Inserm. Les participants ont partagé quelques souvenirs et anecdotes qui ont permis de faire revivre les débuts de HAL, ainsi que ceux des portails HAL-SHS et HAL-INSERM.

A quoi ressemblera HAL dans 20 ans ?

Pour Nathalie Fargier qui a conclu la cérémonie, “l’avenir de HAL est lié à sa capacité à conforter sa valeur d’usage auprès des chercheurs et des institutions”. L’enjeu est de construire collectivement HAL en s’appuyant sur le dynamisme de la science ouverte. Quatre axes sont privilégiés : augmenter le taux de texte intégral en poursuivant les efforts pour simplifier le dépôt et déployer  des mécanismes automatisés de collecte ciblée ; renforcer le partenariat avec Software Heritage et articuler HAL avec la plateforme nationale des données recherche.data.gouv suivant une approche inclusive de la production scientifique  ; proposer de nouveaux services aux chercheurs et aux institutions et, conforter les overlay services existants Episciences et Sciencesconf ; et, enfin, toute évolution de HAL doit être pensée dans une perspective internationale qu’elle soit opérationnelle comme le choix d’identifiants pérennes ou plus stratégique comme l’articulation avec les plateformes de preprints et l’EOSC.

Pour marquer symboliquement les 20 ans de HAL et le commencement d’une nouvelle ère, un changement d’image s’imposait. Nathalie Fargier a ainsi présenté la nouvelle identité visuelle de HAL (voir billet) qui est maintenant identifiée par une planète d’un vibrant orange pour évoquer la mise en commun et le rayonnement de la connaissance.

À l’occasion des 20 ans, une brochure L’odyssée de HAL 2001-2021 a été distribuée aux invités que vous pouvez découvrir ci-dessous (ou en version pdf):

 

 

Inscrivez-vous à la newsletter ActuHAL ! /
Subscribe to ActuHAL Newsletter!

Tous les 2 mois, recevez les dernières actualités sur HAL, et plus encore, directement dans votre boîte mail ! /
Receive the latest news about HAL, and much more, straight into your inbox, every 2 months!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible.
We keep your personal data private, and do not share them to any other than third parties enabling this service.

Vous allez recevoir un mail de confirmation : assurez-vous de cliquer sur le lien pour valider votre inscription (si vous ne voyez pas le mail, vérifiez vos spams).
You will receive a confirmation email: make sure to click on the link to confirm your subscription (if you don't see the email, maybe check your spams).